Deutsch|Français
Histoire de l'entreprise de Lehmann

Histoire de l'entreprise

Au commencement était l’idée
Les débuts
La croissance
Le changement de génération
Une étape décisive dans les cultures de pépinière
La percée majeure
Fin de la première génération
La phase des gros investissements
Hans Lehmann meurt d’un infarctus
La phase de consolidation
La prise de décision courageuse
Recherche d’un avenir
Une nouvelle serre de vente voit le jour

Un trajet couronné de succès

Au commencement était l’idée

Alfred Lehmann est né en 1899 et en ces temps économiquement durs de l’après-guerre, il exprimait le désir ardent de créer sa propre entreprise. Il a du réfléchir longtemps et peser le pour et le contre, car le contexte général n’était pas brillant à cette époque. La croissance économique, qui aurait pu faciliter sa prise de décision, n’était pas encore au rendez-vous. En outre, il devait trouver un site propice à la réalisation de son projet. Enfin, il trouva dans la localité de Büren an der Aare un domaine approprié. Un petit domaine de deux hectares, très vieux et à l’abandon.

Les débuts

Pendant l’hiver 1945 déjà, Alfred Lehmann construisit avec acharnement des couches de forçage, qu’il remplit de fumier de cheval. Il y cultiva les premiers plantons de salade et de colrave, dont la vente constitua ses premières entrées d’argent. Puis furent mis en culture des porte-greffes d’arbres fruitiers et de rosiers. S’ajoutèrent des travaux d’entretien dans les jardins privés. Ses employés étaient quelques journaliers et en particulier son fils Émile, qui fit son apprentissage de pépiniériste dans l’entreprise paternelle. Le second fils, Hans, participa aussi dès la première année, afin de venir en aide pour les travaux les plus urgents.

La croissance

Peu à peu, d’autres cultures s’ajoutèrent et en particulier des arbustes d’ornement. La pépinière doit bientôt sa notoriété à la culture des rosiers. Le paysagisme est aussi un domaine de l’entreprise en pleine expansion. Le fils Hans qui étudia à l’école d’horticulture était désormais d’une aide très utile. En 1948, l’entreprise fit l’acquisition d’une première Jeep. Celle-ci permit d’effectuer les nombreux transports nécessaires en particulier dans l’aménagement de jardins. Accessoirement, la Jeep était aussi réquisitionnée par la famille pour les sorties dominicales... En 1952, la motorisation continua son développement: un char à pont construit à la forge de Büren ainsi qu’un Land Rover s’ajoutèrent au parc de machines. Le char à pont est d’ailleurs encore en service aujourd’hui. En 1955, une maison d’habitation fut construite pour Hans et sa famille.

Le changement de génération

En 1960, Alfred, le père, vendit sa pépinière à son fils Hans, mais continua à travailler dans l’entreprise. En 1962, après sa formation de pépiniériste, Jaques, le cadet des fils, vint également travailler dans l’entreprise familiale. La structure de l’entreprise se modifia avec le passage de flambeau à la jeune génération. La croissance continue exigeait une spécialisation. En fin de compte, l’entreprise de paysagisme fut sacrifiée pour la pépinière. Il existait également des entreprises spécialisées dans la multiplication et la culture des arbres fruitiers, raison pour laquelle ce domaine spécifique fut abandonné par Lehmann. Un terrain pour la production a alors été acquis à Oberbüren. À cette époque déjà, le terrain se monnayait au prix de Fr. 13.00 le mètre carré. En plus des petites machines, telles que les fraises rotatives, le premier tracteur Pullax fut acheté, une machine aux utilisations très diverses. En 1960 encore, un abri en bois fut reconstruit dans l’ancienne scierie Solothurn, offrant ainsi une surface couverte suffisante. Dès 1966, les transports purent être effectués grâce à une nouvelle semi-remorque.

Une étape décisive dans les cultures de pépinière

Au début des années 60, l’entreprise fit les premiers essais de culture en conteneurs, aujourd’hui largement vulgarisée. Hans et Jaques avaient rencontré ce système lors de leurs voyages aux États-Unis. Ce projet étant prometteur et voué à un succès certain dès les premiers essais, un quartier après l’autre fut converti à cette nouvelle méthode de culture. En 1969, la maison d’habitation de Jaques fut construite sur le domaine de l’exploitation.

La percée majeure

Grâce au succès des cultures en conteneurs, l’entreprise accrut rapidement sa notoriété dans le cercle des garden-centres. C’est l’époque, où la demande des plantes cultivées en conteneurs était en plein essor. L’entreprise Lehmann convertit alors toute sa surface en production de conteneurs. Les copeaux de bois mis en place à grand renfort de travail ont été évacués, le sol nivelé et recouvert de gravier. Les méthodes modernes de fertilisation, apparues au début des années 70, facilitèrent une nouvelle fois les méthodes culturales. Pour les transports au sein de la pépinière, des véhicules électriques qui sont encore en service aujourd’hui ont été importés directement des USA en 1972. Des charriots élévateurs ont aussi été achetés. Un hangar métallique a été construit en 1970. D’une dimension de 20 par 30 mètres, on pensait que celui-ci serait assez grand jusqu’à la fin des temps.

Fin de la première génération

De plus en plus affaibli par les maladies successives, Alfred Lehmann mourut en 1976.

La phase des gros investissements

Contrairement aux attentes, la halle construite en 1970 atteignit rapidement ses limites. Celle-ci fut alors remplacée par une nouvelle halle de 25 par 45 mètres. L’ancienne halle fut démontée et rebâti à Büren a/A. Le nouvel hangar avait des proportions gigantesques pour les conditions de l’époque. On y installa un mélangeur de terre et un silo de 50 m3. À la même époque, le vieil abri servant de garde-robe et de remise pour les machines a été arraché. Des forages dans la nappe phréatique à 20 mètres de profond servent depuis au fonctionnement d’une pompe à chaleur, à laquelle sont raccordés tous les bâtiments.

Hans Lehmann meurt d’un infarctus.

En 1985, Hans Lehmann meurt d’un infarctus lors d’un voyage de formation continue à Londres. L’homme d’affaires visionnaire et courageux laissa derrière lui un immense vide. Son fils Alfred reprit l’entreprise et la géra avec Jacques et les collaborateurs dans l’optique de Hans.

La phase de consolidation

Petit à petit, les réserves de terrain de l’entreprise se réduisent. Toute la surface de la pépinière (sans Oberbüren) fut construite. À Ziehler, peu éloigné de là, 0,3 ha ont pu être acquis. De gros exemplaires y étaient régulièrement cultivés. Une meilleure qualité n’est possible qu’en augmentant les espacements. Puisque le terrain supplémentaire faisait défaut, de plus en plus de plantes ont du être achetées à l’extérieur. Les volumes de transport sans cesse croissants ont fait l’objet de l’acquisition d’un camion-remorque.

La prise de décision courageuse

En 1990, un garden-centre renommé à Sion ferma ses portes. Celui était régulièrement livré par la pépinière Lehmann. La menace d’une chute des ventes devait absolument être évitée, car par le biais de ce garden-centre, de nombreux paysagistes étaient livrés. Lehmann prit la décision d’établir une pépinière de vente à Sion. Sur un terrain loué à la commune de Sion, l’entreprise installa une pépinière sous la forme d’une surface de conteneurs, principalement fréquentée par les paysagistes de la région. À la satisfaction de la direction, la plus jeune filiale de l’entreprise, Lehmann Plantes SA, se développait à merveille.

Recherche d’un avenir

En raison d’un développement rapide des cultures de conteneurs, la concurrence était de plus en plus rude dans les années 1990. Les produits étrangers meilleurs marchés et le creux économique des années 90 exercèrent une forte pression sur les prix. Il est désormais essentiel d’offrir un assortiment large, attractif et d’excellente qualité, ainsi que de persuader la clientèle avec des prestations innovantes pour la fidéliser durablement. En particulier au printemps, la vente directe atteint ses limites. La grande affluence des clients n’est plus gérable, les infrastructures sont définitivement trop exiguës. Il semble que de plus en plus de clients apprécient l’achat direct chez le producteur combiné à un conseil professionnel, le tout dans une atmosphère qui a su rester familière pendant toutes ces années. La décision de construire une grande serre de vente mûrit dans la tête d’Alfred Lehmann, gérant de troisième génération. À ses côtés, les fils de Jacques sont devenus des piliers indispensables à l’entreprise, Adrian dans les cultures et Thomas dans la vente en gros.

Une nouvelle serre de vente voit le jour

En plus de 50 ans d’existence, la pépinière Lehmann s’est développée en l’espace de trois générations en une entreprise des plus dynamiques. On trouve ici un assortiment vraiment exceptionnel de plantes ligneuses et de vivaces. 650 arbustes divers, 250 conifères, plus de 700 plantes vivaces, ainsi que 150 variétés de rhododendrons et 80 de rosiers, divers arbustes à baies et arbres fruitiers exercent une fascination particulière, mais pas uniquement pour les connaisseurs.

La nouvelle serre de vente, qui ouvrit ses portes en 2000 après à peine six mois de construction, est une réponse concrète au développement constant de la pépinière. Conçu par un architecte américain, un Garden Centre moderne et convivial, avec une offre de parking conséquente, vit le jour. Avec cette nouvelle construction, 1000 m2 de surface de vente sous serre viennent s’ajouter aux 2000 m2 déjà existants. Cet agrandissement permet d’offrir un assortiment élargi autour des plantes, sans renier la force principale et dominante de l’entreprise, à savoir les plantes ligneuses et vivaces. L’assortiment élargi se compose de fleurs de saison, de plantes en bacs, de graines potagères et florales, de plantons de légumes, de bulbes à fleurs et de plantes d’intérieur, mais aussi de contenants en tout genre, de livres, d’engrais, de produits de traitement et même de nains de jardin. L’agrandissement de l’entreprise permit en outre de créer de nouveaux postes de travail.

Un trajet couronné de succès

Depuis plus de 10 ans, le Garden Centre profite d’une popularité grandissante. Nous devons ce succès en premier lieu à notre aimable personnel, qui s’occupe de la clientèle avec professionnalisme et engagement, tout en maintenant une atmosphère familière très appréciée. Merci beaucoup!

haut de page